Herramientas Personales
Acciones de Documento

Marble, un globe virtuel libre ?

por JĂ©rĂ´me Staub Ăšltima modificaciĂłn 17/01/2011 10:09

 Retour Ă  la lettre d'information gĂ©omatique n°9


Marble4

Initialement dĂ©veloppĂ© pour s'intĂ©grer Ă  l'environnement graphique KDE, Marble fonctionne sous d'autres systèmes d'exploitations, notamment Mac OS et Windows. Pour ma part je l'ai uniquement testĂ© sous Ubuntu 10.10. Pour ceux qui dĂ©sireraient en savoir plus sur l'aspect technique de l'outil, il est possible de se reporter  au site  officiel : http://edu.kde.org/marble/

1 – Les caractéristiques du logiciel

A la différence de Google Earth ou des autres globes virtuels, Marble s'installe avec des données (environ 10 Mo) qui permettent de l'utiliser sans être connecté à des serveurs distants via internet.
Lors du lancement du logiciel, voici la fenĂŞtre qui s'ouvre : 

Marble1


On remarque que, bien que configuré pour être en français, le logiciel affiche les noms de continents et des états en anglais. Seule l'interface du logiciel est francisé et non les données cartographiques.
Comme dans d'autres outils du même type (Google Earth, Géoportail...), un moteur de recherche permet d'entrer un nom de lieu qui est ensuite localisé sur le globe. La base de données semble assez précise car même des petites communes de la Loire sont référencées...
La lĂ©gende peut ĂŞtre configurĂ©e en fonction des objets que l'on souhaite y faire figurer : frontières, relief, point d'intĂ©rĂŞt, mĂ©ridiens et parallèles...

Marble2


L'utilisateur aura ensuite le choix entre deux modes d'utilisation :

  • un mode en ligne, oĂą le logiciel va chercher sur des serveurs les informations Ă  afficher en fonction des dĂ©placements de la souris par l'utilisateur : cela correspond aux boutons « OpenStreetMap Â» ou « Vue satellite Â»
  • un mode hors ligne, oĂą le logiciel puise les informations sur le disque dur. Plusieurs choix sont proposĂ©s :

« Atlas Â»
« Carte brute Â»
« Carte historique Â» (il s'agit d'une carte nĂ©erlandaise de 1689)
« La Terre de nuit Â»
« PrĂ©cipitations (juillet) Â»
« PrĂ©cipitations (dĂ©cembre) Â»
« TempĂ©ratures (juillet) Â»
« TempĂ©rature (dĂ©cembre) Â»

Notons qu'il est possible de tĂ©lĂ©charger d'autres globes : cartes historiques de 1720, de 1786, cartes des pistes cyclables dans le monde, cartes de la Lune, de Mars...
Il est possible d'activer diffĂ©rents services en lignes par le barre de menu : Vues /Services en lignes et 3 options se prĂ©sentent :

  • Photos : il s'agit d'un partage de photos par l'intermĂ©diaire du service Flickr de Yahoo. Les internautes Ă©tant invitĂ©s Ă  mettre en ligne leurs photos et Ă  les localiser. Le nombre de photographies reste très infĂ©rieur Ă  ce que l'on peut trouver sur Google Earth et il s'agit rarement de paysages.
  • MĂ©tĂ©o. Un certain nombre de stations mĂ©tĂ©o apparaissent alors Ă  l'Ă©cran par un figurĂ© ponctuel avec le nom de la tempĂ©rature en temps rĂ©el. Si l'on positionne le pointeur de la souris sur le figurĂ©, on obtient le nom de la station la vitesse du vent et des prĂ©visions mĂ©tĂ©orologiques sommaires sur 3 jours. Notons que le nombre et la rĂ©partition des stations obĂ©issent Ă  une logique inconnue. Ainsi, nombre d'Ă©tats europĂ©ens ne sont reprĂ©sentĂ©s par aucune station mĂ©tĂ©o...
  • WikipĂ©dia : des onglets sous forme de photographies pointent sur des lieux et renvoient Ă  des pages WikipĂ©dia concernant ces lieux. Je n'entrerai pas ici sur l'intĂ©rĂŞt et les rĂ©serves de l'outil WikipĂ©dia mais notons simplement que l'activation de ces services en ligne ralentit quelque peu la navigation sur le globe virtuel.

 

2 – Quelles utilisations pĂ©dagogiques ?


A mon sens, l'outil n'est pas vĂ©ritablement un concurrent pĂ©dagogique de Google Earth. Un des intĂ©rĂŞts essentiels de ce dernier est la qualitĂ© de ses images satellites en haute rĂ©solution qui permet une apprĂ©hension fine de l'espace Ă  grande Ă©chelle. Avec Marble il n'en est pas question car en mode « Satellite Â» la rĂ©solution des images est très basse, ainsi qu'on peut le constater pour la rĂ©gion de Saint-Etienne :

Marble3
 

L'outil n'en est pas pour autant dépourvu d'utilité pédagogique, mais davantage en tant qu'atlas. L'essentiel de ses fonctionnalités étant disponible hors ligne, il peut être utilisé par l'enseignant en classe entière accompagné du vidéoprojecteur pour localiser ou faire localiser à un élève un lieu, un territoire...
Il est également possible d'imaginer une séquence d'initiation à la cartographie (localisation, repérage grâce aux coordonnées géographiques, sélection d'information...) où les élèves travaillent devant des postes et répondent à un questionnaire sous forme papier voire sous forme numérique puisque Marble permet d'exporter des vues aux format .jpg, vues qui peuvent être ensuite facilement insérées dans le questionnaire numérique.

Auteur: Philippe Briat, professeur d'Histoire-Géographie, académie de Lyon,





notice légale